Les Atomes Crochus

Orbitale n°35

La dernière Orbitale date de mars 2014 et c’est fou tout ce qu’il a pu se passer durant cette période : Pauline nous a rejoints (et déjà quitté), Joyce et Chloé sont parties, le premier concours de Science Show a eu lieu, le projet Brico-Quartier s’est terminé sur un événement grand public, et Fabien propose désormais des formations...
L’activité des Atomes Crochus ne s’arrête donc jamais ? heureusement qu’il y a eu les vacances d’été... ah non... Les Atomes Crochus étaient aussi présents cet été : sur l’événement Fontenay-sous-Soleil à Fontenay-sous-Bois pour des Ateliers scientifique, et au château de Ferrières-en-Brie pour l’inauguration des jardins... décidément... La rentrée s’annonce déjà palpitante avec la Nuit des chercheurs et la Fête de la science : tout un programme. Bonne rentrée à tous, bonne lecture et à très vite !!

L’association

Nouvelle arrivée : Pauline !

Joyce et Chloé nous quittent en images : Connexions

Communication : On parle de nous et peut-être de vous...

une interview de Richard-Emmanuel

Tour d’horizon du théâtre de Science

Exposition "Les invisibles" : images

Qu’est-ce qui agite les Atomes ?

Le festival de Science Show en onomatopées !

Brico-Quartier : Le grand final !

Fontenay-sous-Soleil et l’école ouverte

JIES 2014 : toutes les données sur l’événement

RMTT : de nouvelles perspectives...

Le projet ENGAGE avec le groupe TRACES : découvrir Milton Keynes


L’association

Nouvelle arrivée ! Présentation :

Pauline Drapeau

Après une licence en Sciences de la vie à l’UPMC et un stage de plusieurs mois au Muséum National d’Histoire Naturelle en laboratoire de recherche en Paléontologie, domaine auquel je me destinais, j’ai pu observer que la recherche scientifique est parfois trop pointue et éloignée du public non-initié.

Cette constatation a éveillé ma volonté de faciliter l’accès des enfants comme des adultes à l’univers scientifique et de permettre au grand public de développer son esprit critique et d’appréhender l’enjeu des travaux menés au sein des laboratoires.

C’est pourquoi j’ai intégré le Master 1 professionnel « Ingénierie de la culture et de la communication : médiation des savoirs scientifiques, organisation d’événements et d’espaces culturels (SACIM) » à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et effectue mon stage aux Atomes Crochus.

Dans ce cadre, j’ai monté une nouvelle animation pour les maternelles. Au cours de cette animation, chaque enfant a pour mission d’aider un petit singe (qu’il aura adopté auparavant et nommé Laurent ou Temps par exemple) à construire un bateau et partir en mer !
Pauline



Joyce et Chloé : un départ en images



Après quelques mois passés parmi nous, Joyce et Chloé nous quittent : snif... elles vont nous manquer... elles nous laissent cependant de très belles images du projet "Raconte moi tes technologies", avec le film "Connexions" qu’elles ont écrit et réalisé. Pour reprendre les mots de Matteo : "un film propre, inclusif, intelligent, et tendre..." Merci Joyce, Merci Chloé.


Visionner le film "Connexions"


Communication : on parle de nous et peut-être de vous...

Une interview de Richard-Emmanuel


Pierre Barthélemy s’est entretenu avec Richard-Emmanuel Eastes, le président des Atomes Crochus, lors du 82e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) sur la médiation scientifique, et plus particulièrement les clowns de science.

Lire l’article



Tour d’horizon du théâtre de Science


Toujours pendant l’Acfas, le site de l’agence Science Presse présente les différents types de théâtre de Science, avec un focus sur notre association, et ça fait toujours plaisir.


Lire l’article



Exposition "les invisibles" : images

Emma Tetany, cadreuse, monteuse et réalisatrice, propose un portrait en images et en musique de l’exposition invisibles à l’ESPGG.

Visionner le clip


Qu’est-ce qui agite les Atomes ?

Le festival de Science Show : une description en onomatopées

Vrrrrt, vrrrt, fait le gaffeur sur les rideaux de l’amphi Langevin.
Hiiiiinnnn wourff, font les porteurs de paillasses de chimie.
Bam, chkloung, fait l’échelle d’Omar contre les projecteurs de lumière.
Clic, clic, clic fait le détendeur de la bonbonne de gaz.
Pffouuuuuuh, fait le tube de Rubens de Pauline et Emmanuelle.
Clap, clap, clap, font les chaussures de Fanny qui court dans tous les sens.
Vroum, vroum, vroum font les véhicules des participants pour décharger leur matériel.
Boum, boum, boum fait l’enceinte de musique de Baptiste.
Chkling, chkling, fait la table à repasser de Collaps’art.
Toc, toc, toc fait Fabrice lorsqu’il est bloqué derrière la porte de la régie.
Yihaaaa, fait Guillaume lorsqu’il gagne le Grand Prix.
Argh, argh, argh font les enfants pendant le spectacle sur les mystères du sol.
Ziouuumm, ziouummm fait le public pour tenter de faire léviter le feutre de Miha posé sur la table.
Clap, clap, clap fait le public.
"Mais qu’est-ce qu’un science-show ?" demandent les participants de l’atelier à Miha.
Aïe, ouille, fait Céline lorsqu’elle se cogne le coude dans les coulisses.
Pscchhhhhhttttt, fait la fumée violette qui se dégage de la cocotte-minute où mijotait la ploutargue du Wax Bar.
Hi hi hi, font les photons qui dansent dans la colonne de Christophe.
Gratt, gratt, gratt font les stylos des membres du jury.
Hé hé hé, font les organisateurs quand Omar confond vermifugé avec ignifugé.
Pfiouuuuhhh, font Pauline et Pauline après les incessants aller-retour entre l’ESPGG et l’amphi Langevin.
"Bravo à tous !" fait Jamy, le président du jury.
Frrrrt, frrrt, frrrt fait le disque coloré d’Yves.
Haaaaaaaaaaaa, font les enfants quand Fabien met le feu à la main de l’un d’entre eux.
Youpi, youpi, fait l’équipe le vendredi midi et qu’elle peut enfin débattre de l’élevage et du prix d’un couple de cygnes sur le marché.

Céline



Brico-Quartier : la réaction en chaîne

Le samedi 22 mars 2014, il a été possible de rencontrer tous les acteurs du projet Brico-Quartier à un seul et même endroit : l’ESPGG. Participants et médiateurs ont tous été réunis pour fabriquer une grande chaîne de réactions partant de la mezzanine pour arriver au sous-sol de l’Espace des sciences. A l’aide de rubans adhésifs, de plumes, de bouts de bois, de pailles en plastique, de ballons de baudruche, les participants ont réussi à renverser soixante dominos géants, mettant en avant leur créativité, et réunissant leurs savoir-faire. Le thème de cette grande "chain reaction" était "le jouet" et on a ainsi pu voir des soldats de plomb dévaler des tyroliennes, des voitures Majorette armées de cure-dents crever des ballons, des pyramides de cartes à jouer s’effondrer sans créer de drame, et un Luigi (de Super Mario) en pâte-à-modeler criant de vérité, s’envoler sur une montgolfière. Une journée Brico-Quartier spéciale "chain-reaction" qui remporte un franc succès. Une expérience à renouveler !!


Victor



Fontenay-sous-Soleil et l’école ouverte

Après le succès des ateliers de l’année passée à "Fontenay-sous-Soleil", et le bon feeling avec l’équipe sur place, un an plus tard, Les Atomes Crochus sont retournés à Fontenay-sous-Bois.
Au programme de cette année, des activités plus diverses : une formation à l’expérience pour les animateurs de la ville de Fontenay-sous-Bois, un projet "d’école ouverte" avec de jeunes collégiens, et de l’animation en square dans le cadre de l’événement "Fontenay-sous-Soleil".
Le projet d’école ouverte est intéressant et mérite une petite description.
Il s’est tenu début juillet et avait pour but de définir avec une quinzaine de jeunes un projet d’activité scientifique à mettre en place lors de la manifestation grand public, le tout en une semaine seulement. Les jeunes ont donc été invités à se glisser dans la peau d’un médiateur scientifique, se demandant ainsi quels objectifs ils souhaitaient atteindre et comment (préfère-t-on montrer, expliquer, faire faire, apprendre, dire, faire deviner, enseigner, surprendre, embrouiller, conforter, etc.).
Dans un premier temps, ils ont observé des expériences scientifiques. Dans un second temps, ils ont défini ce qu’ils souhaitent présenter et comment ils souhaitaient le présenter, avant de rencontrer le public.

Fabien



JIES 2014 : Toutes les données sur l’événement


59 participants, 17 intervenants, 96 portions de camembert… Chaque année, les JIES sont un rendez-vous important dans la vie de nos associations, qui mobilise une grande partie de l’équipe. Les 10 et 11 juin, l’édition 2014, très interdisciplinaire, s’est tenue à l’ESPGG sur le thème des données dans l’éducation et la médiation scientifiques.
De riches contenus ont été générés à cette occasion, invitant à poursuivre les réflexions pour mettre en place des actions concrètes. Vous pourrez retrouver en ligne :

Un atelier coding goûter où l’on entend des chats miauler, une modération haute en couleurs, des pyramides des âges qui vous font vieillir à toute allure resteront sans nul doute dans les annales.

Et les remerciements chaleureux d’une intervenante :

« Je tenais également à vous remercier pour votre invitation ainsi que pour la qualité des échanges. J’ai eu beaucoup de plaisir durant cet après-midi et j’ai rencontré des personnes tout à fait intéressantes avec lesquelles nous envisageons des collaborations à venir. Ce qui est toujours très précieux ! J’apprécie également tout particulièrement le dispositif collaboratif de prise de notes, de live tweet, de partage de présentations, etc. C’est vraiment un plaisir que de pouvoir reparcourir les échanges, de pouvoir “capitaliser” ces instants passés ensemble, de garder traces des réflexions. Bravo et merci pour ces efforts ».

Meriem



RMTT : de nouvelles perspectives...

Le virage interculturel du projet « Raconte-moi tes technologies » prend lentement forme... En avril dernier, toute la petite équipe (officieusement baptisée Rm-ti-team) se rendait à la nouvelle galerie des dons de la Cité de l’immigration, pour discuter de potentiels ateliers.
Nous avons donc eu l’occasion de parcourir ce nouvel espace muséal où fraiseuses, valises et violons sont exposés et racontent les histoires de leurs propriétaires et de leur voyage vers la France.
Un objet particulièrement émouvant : la truelle de Luigi Cavanna (plus d’infos ici).
A quand le rabot de Gérard, notre ébéniste préféré, dans une vitrine de la Cité ?
A suivre, donc !
Joyce.




Le projet ENGAGE avec le groupe TRACES : découvrir Milton Keynes


Le lancement du projet européen ENGAGE a eu lieu il y a quelques mois à Milton Keynes (Royaume-Uni). Une ville si fascinante que je ne peux passer à côté de l’opportunité de vous en dire quelques mots.


Milton Keynes n’a pas toujours existé : pour être plus précise, ce n’est qu’en 1967 qu’une loi donne naissance à la ville de Milton Keynes. En effet depuis 1946, le Parlement britannique, à travers le New Towns Act, répondait à l’engorgement de Londres par la création d’une nouvelle génération de villes dans le Sud-Est de l’Angleterre.


Jusqu’en 1967, ce qui allait devenir Milton Keynes était constitué d’une zone agricole, de nombreuses forêts ainsi que de quelques villes et villages remarquablement situés à égale distance entre Londres et Birmingham, Oxford et Cambridge : au cœur de l’Angleterre économique et savante !


Lors de la construction de la ville, une enquête archéologique minutieuse a mis en évidence le riche héritage historique de Milton Keynes : des traces de l’âge du Fer, des preuves d’une installation permanente datant de l’âge du Bronze mais aussi des vestiges romano-britanniques, anglo-saxons et anglo-normands.

Aujourd’hui Milton Keynes fait le bonheur de ses habitants qui n’ont cessé de me chanter les louanges de leur ville. Un chauffeur de taxi m’a vanté l’intelligent plan d’urbanisme de la ville et ses routes (street) verticales et leurs voies (ways) perpendiculaires. Un autre s’est enorgueilli de disposer de la seule piste de ski d’intérieur d’Europe, l’autre se situant à Dubai. Un restaurateur a mis en avant l’excellent contrôle de la consommation d’énergie de la ville. Une habitante m’a conté l’histoire de ces trois villes qui pouvaient prétendre à donner leur nom à la ville nouvelle et du choix qui a été fait, pour éviter tout conflit, de donner le nom d’un petit village non loin de là : Milton Keynes.

On me parla aussi de ses rond-points, de son université ouverte (en anglais : The Open University), la seule université d’enseignement à distance d’Angleterre et l’un des membres du consortium du projet ENGAGE…


§£+*$€ !!!!! Je me suis laissée emporter par MK ! Et ce n’est que maintenant que je réalise que je n’ai pas présenté ENGAGE. Rassurez-vous le projet se termine en 2016. Aussi, la prochaine fois, je vous raconterai comment se sera déroulé le très attendu "Responsible Research and Innovation Seminar" à Paris en septembre. Je ne pouvais pas passer à côté de Milton Keynes la fascinante : à ce qu’on dit ("on" désignant ici Wikipedia), c’est la plus réussie des villes nouvelles de la région !

Si voulez suivre le projet Engage, rendez-vous sur le site du groupe Traces.


Vanessa

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Plan du site | Espace privé :