Les Atomes Crochus

Orbitale n° 34

C’est sans doute la faute aux fêtes qui sont passées par là, mais on parle beaucoup de nourriture et de boisson dans cette Orbitale... Malgré tout, nous sommes aussi poussés à des réflexions plus philosophiques sur la perte et le mouvement de la vie : il nous faut dire adieu à Brico-Quartier qui touche à sa fin, mais le renouvellement est assuré grâce à tous les nouveaux arrivés chez les Atomes !
C’est donc à une expérience complète que vous convie cette Orbitale, en vous remplissant à la fois le ventre et le cerveau...

Bonne lecture !


Joyce

L’association

Plein de nouveaux ! Présentations

Une question à Fabien, Marilyne et Céline : Flopée de nouveaux vacataires aux Atomes, vos réactions ?

Le Repas Atomique 2013

Communication : On parle de nous et peut-être de vous...

Un Magic Maker enthousiaste

De bienveillants jardiniers

Qu’est-ce qui agite les Atomes ?

Brico-Quartier c’est (presque) fini... pour mieux commencer !

Invi(n)sibles

Le Noël des insectes

Grandeur des petites phrases

Des jeunes et des choux-fleurs

Pic d’affluence en créativité technique


L’association

Plein de nouveaux ! Présentations :

Pauline du Chatelle


Avec un master en biologie, “Comportement Animal et Humain”, puis un deuxième master “Ingénierie de la Culture et de la Communication”, on peut dire que mes études m’ont permis de vivre des expériences... très variées ! De l’étude du côté de la bise en France et de ce que préfèrent les femelles papillons chez les mâles, au suivi des artistes à l’Opéra Royal de Versailles, en passant par l’organisation d’un colloque scientifique au Palais de la découverte, j’ai pu participer à de nombreux projets scientifiques et culturels. J’ai choisi aujourd’hui de m’investir en tant que volontaire associative au sein de TRACES pour développer un volet de ma formation qui m’intéressait particulièrement : la communication. Chargée de la communication de l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes, je suis notamment celle qui harcèle l’équipe pour avoir les informations pour la newsletter, le site internet, le rapport d’activité – et ça me plait !
A bientôt donc, à l’ESPGG - ou sur facebook et twitter bien sûr !



Céline Martineau


Céline, alias Grignotulle. Et pour ne pas ternir ce surnom dont m’ont affublée mes collègues, quelques jours après mon arrivée aux Atomes Crochus, je me dois de rédiger cet auto-portrait en recette de cuisine. Retroussez vos manches, enfilez votre tablier, c’est parti ! Pour réussir le gâteau Grignotulle, récupérez un vélo, rose si possible, surmonté d’une sonnette en plastique en forme de tortue, et enfourchez-le prestement. Pédalez. Sur votre chemin, glanez une grappe d’éducation populaire bien fraîche, un bouquet de médiation scientifique en robe des Petits Débrouillards, un panier de formations citoyennes de la marque Unis-Cité, une branche de documentaires sur des initiatives solidaires locales, une bouteille de PivoVarna Lasko de Slovénie, quelques fleurs de voyageurs, un petit fagot d’agriculture aromatisé à la moutarde de Dijon et à la sauce brune du Québec, et un poil de fourrure de capybara, qui, comme chacun sait, est le plus gros rongeur du monde. Mélangez tous vos ingrédients à l’aide d’une grande grelinette dans la sacoche de votre vélo, jusqu’à obtenir une pâte homogène de la forme d’une normande d’1,77 mètre, affublée de cheveux bouclés naturellement à la main et de très grandes mains. Votre Grignotulle est prête !



Chloé Wachter


Chloé, klow pour l’ensemble de mon entourage. En service civique depuis septembre au poste de chargée de développement partenariat, j’étais avant ça en communication visuelle, avant ça en prépa multimédia, avant ça en fac section Histoire de l’Art et avant ça j’ai passé un bac électronique. J’aime être en short en hiver, avoir plein de couleurs différentes sur moi et les fruits secs... Ma passion, ce sont les Arts Plastiques, les piercings (j’en ai 10 en comptant les oreilles), les tatouages (j’en ai 6, avec tout plein de projets dans ma tête).
Dans ma tête, il y a les plages de la Guadeloupe, du Janis Joplin et une voix off qui a la même sonorité que la voix de Sean Penn. Mes ennemis culinaires sont les huîtres, le foie gras et le jus d’orange industriel.



Joyce Weil


Ayant presque fini mes études, dont le contenu est de plus en plus difficile à expliquer avec le temps (je termine un master ayant plus ou moins un rapport avec la médiation culturelle, le patrimoine, l’histoire de l’art et le numérique), j’ai rejoint les Atomes en septembre, en même temps que Chloé, pour m’occuper du concours « Raconte-moi tes technologies », un projet qu’il est aussi assez difficile de résumer en trois mots... Je passe donc mon temps à expliquer à des gens perplexes ce que je fais dans la vie.
À part ça j’ai pas mal vagabondé en Europe (et la ferme intention de continuer plus loin !), un peu touché à l’édition, beaucoup lu et j’ai même interviewé un gardien de cimetière rigolo une fois.



Lambert Sicard



Flopée de nouveaux vacataires aux Atomes : vos réactions ?

Marilyne :
Eh bah super ! Super de pouvoir travailler à plusieurs têtes, de pouvoir discuter, réfléchir et animer avec des gens motivés qui partagent nos valeurs mais qui ont des parcours et des expériences vraiment différentes. Issus du monde de la recherche, de la philosophie des sciences, de la botanique, de l’histoire de l’art ou de masters de médiation scientifique, nos vacataires ne manquent pas de diversité !

Fabien :
J’hésite à répondre simplement : Whaeuuuuuuu !! mais ça serait un peu simpliste et incompréhensible, donc plus sérieusement : de nouvelles têtes, de nouveaux contacts, de nouv... en bref beaucoup de mouvement qui apporte du sang neuf, de nouvelles visions des choses et de nouveaux points de vue. Toujours agréable de faire des rencontres dans le milieu.

Céline :
Une flopée ? Avant de faire part de mes réactions, je ne suis pas sûre que l’on puisse parler d’une "flopée" de médiateurs scientifiques, mot dont la définition est la suivante : grande quantité, foule, multitude. Mais point n’est besoin d’avoir une "flopée" de médiateurs vacataires pour se rendre compte de la richesse et de la diversité que cela apporte à notre association. Certes, cela peut être difficile à gérer au quotidien, notamment lorsque ces derniers convolent vers d’autres projets ou structures, mais il n’en reste pas moins que c’est un véritable atout pour nous.



Le Repas Atomique 2013

En 2013, le Repas Atomique n’a pas attiré les foules. Un peu plus d’un an après sa dernière édition, le concours de cuisine organisé traditionnellement n’a pas été mis en place cette fois-ci. Cependant, cela n’a pas empêché les atomes actifs présents de se démener pour préparer des mets divins : tartes et autre cookies et pâtisseries fourrées, accompagnés de vins de région et de bières artisanales ont ravi les convives du Repas Atomique 2014, qui ressemblait plus à un cocktail dînatoire qu’à un dîner...
Deux débats et questions notables au cours de la soirée : "Comment dire à des amis que l’on a invités à un dîner chez soi qu’il est temps pour eux de quitter les lieux, sans les froisser... ?" et : "Le Neufchâtel, d’où vient ce fromage en forme de cœur ? Suisse ou France...?"

La date de la prochaine édition n’a pas encore été fixée mais le thème est lancé : Repas Atoeufmique.

Victor


Communication : On parle de nous et peut-être de vous...

Un Magic Maker enthousiaste


Un message sur le blog Magic Makers, très sympathique dans sa forme et très intéressant sur le fond, par un papa bidouilleur qui a participé avec ses enfants à un atelier Brico-Quartier et qui est très heureux d’avoir « réinventé l’essieu ».
C’est par ici : http://magicmakers.fr/blog/cest-en-bidouillant-que-lon-apprend/#more-247



De bienveillants jardiniers


Le site du réseau des jardins partagés d’Ile-de-France, Graines de jardin, aime beaucoup « Raconte-moi tes technologies » et nous fait de la pub même quand on ne le lui demande pas, ça fait très plaisir : http://www.jardinons-ensemble.org/spip.php?article2112&id_evenement=2207&date=2014-02


Qu’est-ce qui agite les Atomes ?

Brico-Quartier c’est (presque) fini... pour mieux commencer !

Le projet Brico-Quartier, démarré il y a un an, touche presque à sa fin. Les nombreuses rencontres dans les écoles et les maisons de quartier ont donné à ce projet un véritable élan et de nouvelles perspectives : la formation d’animateurs va permettre aux Atomes Crochus de proposer ces ateliers aux écoles et structures qui en feront la demande, et nous avons axé certains de ces ateliers autour de la récup’.

Fabien a créé cinq nouvelles thématiques Brico-Quartier sous forme de défis et, parce qu’il est sans doute un peu fanatique, il les a toutes nommées en "tique" : le touromatique, le titanomatique, le gribouillomatique, l’automatomatique (répéter très vite...), le descentomatique...
Tous les groupes des ateliers Brico-Quartier sont invités à construire une Chain Reaction le samedi 22 Mars 2014 de 14 h à 18 h. Avis aux amateurs de bidouilles et aux curieux.

Victor



Invi(n)sibles

Les grandes découvertes ont souvent lieu quand on s’y attend le moins. L’inauguration de notre nouvelle exposition Les Invisibles, à l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes, en est un parfait exemple.
Une de nos installations, la KarBox, propose à ceux qui s’aventurent à l’intérieur de découvrir différents objets éclairés aux infrarouges et dont la perception est ainsi modifiée : fluorescence, transparence... Le soir de l’inauguration, Marilyne est entrée dans la KarBox avec son verre de vin, et quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que le vin rouge devenait transparent aux infrarouges !

Et voilà comment on trouve de nouvelles idées pour remplir notre expo !

Pauline



Le Noël des insectes

Le 19 décembre, nous fêtions Noël à l’ESPGG. Vous trouvez ça bizarre ? Un peu en avance ? Et bien, si nous étions en avance sur la date, nous étions aussi en avance sur le menu ! Une avance de peut-être quelques dizaines d’années… Car on y croit, oui : dans quelque temps, à Noël, nous cuisinerons tous des insectes !

Vous ne les voyez pas ? Cliquez ici




Je dois bien avouer que les invités que nous avons interrogés sur ce thème ce soir-là (chercheur, journaliste et producteur d’insectes « comestibles ») n’étaient pas aussi catégoriques… Mais nous avons pensé qu’il n’était pas trop tôt pour nous entraîner, pour tester notre propre comportement face à un festin de Noël à base de petits vers et autre grillons.

Certains furent plus courageux que d’autres. Pour ma part, un grillon ou un ver de farine ça se mange, mais à condition que je les aie cachés avant de les mettre dans ma bouche (à l’aide d’une feuille de salade par exemple) et qu’on puisse les attraper avec une fourchette ou une cuillère (non mais je n’allais pas les toucher avec les doigts non plus !) Je sais que tout cela est un peu contradictoire, mais il paraît que j’ai encore quelques années pour devenir cohérente dans ma tête. Et vous, vous auriez fait quoi à ma place ?


Marilyne



Grandeur des petites phrases


Une petite anecdote tirée d’un des ateliers complémentaires « Raconte-moi tes technologies ». Un vendredi, à l’école des Amandiers dans le 20e arrondissement de Paris : le groupe d’enfants de l’atelier, majoritairement des CM1, rencontre Monique et Marie-Jo (leur âge est tenu secret) pour réfléchir au scénario de la vidéo qu’ils vont réaliser ensemble et présenter au concours.
Les dames et les enfants ont apporté des objets technologiques auxquels ils tiennent : Monique a apporté un porte-plume, et les enfants une Nintendo DS et un smartphone. Question aux enfants de la médiatrice : « Est-ce que vous pensez qu’elles connaissent ce genre de téléphone ? ». Réponse du tac au tac de l’un d’entre eux, en désignant Marie-Jo : « Bah oui, regarde, elle a un Galaxy S4 ! ». Précision de l’intéressée : « Non, quand même, c’est un S2... ».
C’est le genre d’épisodes qui rompt les clichés (eh non, les personnes âgées ne sont pas toutes restées au stade du téléphone à cadran !) et qu’il est toujours très agréable de pouvoir expérimenter dans la vraie vie...

Joyce



Des jeunes et des choux-fleurs

Au cours de la dernière Fête de la science, nous avons eu l’occasion de tester une nouvelle version du jeu de discussion Play Decide sur la thématique de l’alimentation (Inprofood).
Dans ce cadre, nous avons reçu trois classes de lycéens à l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes. Les débats étaient très riches et, pour chacune des classes, nous avons parfois entendu des choses assez drôles ! Un des débats, par exemple, s’est focalisé autour de la frite, à savoir si c’était un aliment naturel ou de synthèse...

En creusant un peu, on remarque que la frite de Maman est tout à fait naturelle dans les esprits, contrairement à la frite de fast-food ! De même que les choux-fleurs de Mamie sont plus naturels que ceux de Picard... Enfin, et tous les jeunes semblaient d’accord pour le dire : que l’on ne s’inquiète pas, actuellement, ils mangent au fast-food dès qu’ils le peuvent mais, dès l’instant où ils seront indépendants ou en appart’, ils feront correctement à manger et particulièrement des légumes... Alors, vu sous cet angle : tout va bien !


Charlotte



Pic d’affluence en créativité technique

Depuis un an et demi maintenant, tous les samedis après-midi, ont lieu les fameux Ateliers de Créativités Techniques à l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes. Pendant 2 h 30, au milieu d’une joyeuse pagaille, des gens âgés de 4 à 84 ans découpent, piquent, scotchent, collent, bricolent et rafistolent, en suivant leurs idées et surtout leur imagination, de petites machines faites de polystyrène, de pailles, de bouts de bois, de gobelets en plastique (et d’à peu près tout ce qui traîne dans la salle…). Des machines qui gribouillent partout (même sur les murs lorsqu’on a le dos tourné), volent dans les airs (et atterrissent à des endroits improbables où il est quasiment impossible de les récupérer), descendent des pentes à toute vitesse (et viennent s’écraser au pied de l’électromètre à cadran : machine créée, celle-ci, par Pierre Curie)…
En général, au bout de plus de deux heures, notre atelier de fabrication improvisé a été transformé par tous ces ingénieurs du dimanche (enfin, du samedi) en vrai champ de bataille ! Mais il y a quinze jours, nous avons quasiment atteint le chaos (un chaos digne des systèmes complexes lorsque l’état turbulent a été dépassé depuis longtemps). La cause ? Alors que ces ateliers tournent en général avec une quinzaine de participants, le samedi 1er février, une quarantaine de « bricoleurs » a débarqué à l’ESPGG dans un atelier censé accueillir entre 20 et 30 personnes grand maximum ! Pour faire rentrer tout le monde, il a fallu utiliser chaque recoin, optimiser chaque bout de table.

Suggestion de présentation... (La photo a été prise à Coney Island en 1940 par Weegee)


Cela n’a pourtant pas bloqué la créativité de tous ces constructeurs ! Les machines se sont envolées, ont gribouillé comme jamais et l’expérience de Pierre Curie a bien failli être recoloriée par une machine folle !
Si ce pic d’affluence n’est pour l’instant interprété que comme une « fluctuation statique sur un petit nombre » – et oui, sur un nombre moyen de participants de l’ordre de 15 personnes (petit nombre), les fluctuations peuvent parfois dépasser les 150 % – nous restons néanmoins vigilants et n’hésiterons pas à ouvrir d’autres lieux ou d’autres créneaux pour permettre aux bricoleurs qui sommeillent en chacun de nous de venir s’exercer dans la bonne humeur !

Marilyne

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Plan du site | Espace privé :