Les Atomes Crochus
Accueil > Publications > Entretiens > Entretien avec Christiane Saget (mairie d’Evry)

Entretien avec Christiane Saget (mairie d’Evry)

Adjointe au maire d’Evry en charge des Solidarités et de la Santé

L’action de Christiane Saget au service des questions qui lui tiennent à cœur se traduit à travers les divers rôles qu’elle endosse : adjointe au maire, vice présidente du Centre communal d’action sociale (CCAS) d’Evry, présidente de l’UDCCAS de l’Essonne. Dans le cadre de notre projet « Raconte-moi tes technologies », la ville d’Evry accueille plusieurs ateliers : madame Saget évoque ici quelques-unes des problématiques centrales dans cette action intergénérationnelle.

[mauve fonce]Vous êtes adjointe aux solidarités, santé et handicap : quels sont les actions phares que vous avez menées ou souhaitez mettre en place dans ce champ ?[/mauve fonce]

Quand j’ai pris mes fonctions d’élue aux solidarités, j’ai découvert un monde que je connaissais peu. J’ai petit à petit appris et mieux compris les actions qui étaient menées.
Nous avons ainsi pu être en phase sur la nécessité d’être dans la prévention, dans l’accompagnement et surtout pas dans l’assistanat.
Si j’avais à mettre en avant des actions phares, je prendrais en premier lieu la signature, en 2007, de la Charte Handicap et la création d’une Mission Handicap sur la Ville d’Évry. Au-delà de l’écoute et de l’accompagnement cela a permis la création d’un vrai réseau de partenaires et le développement d’actions autour de la culture, du sport…
Je mettrai ensuite tout le travail mené autour du Plan Local de Santé, avec les partenaires locaux en matière de santé et de social, menant à une étude sur la création d’une coordination locale de la santé et de l’accès aux soins.
Enfin, en tant que présidente de l’UDCCAS 91, je ne peux occulter l’organisation des 1res Assises des Solidarités début 2012. Ce fut un long travail durant une année entière, riche en échanges et débats, nous ayant permis de rencontrer de nombreuses personnes nous apportant un éclairage sociétal de la question sociale.

[mauve fonce]Quels sont pour vous aujourd’hui les défis à relever dans l’offre aux publics d’activités créant du lien social ?[/mauve fonce]

Le plus grand défi à ce jour me semble être tout simplement de se remettre en cause et de construire des actions en mettant l’usager au cœur du projet.
Je trouve que nous nous sommes renfermés sur des actions ou pratiques que nous reconduisons systématiquement année après année.
Une culture du résultat devrait compléter à mes yeux la culture de moyens. Il n’est pas question que des tableaux de bords dictent nos actions, mais il convient de bien analyser les impacts de nos actions auprès de la population.
La société a évolué, le contexte socio-économique a bougé, les besoins ont fortement changé et nous demeurons sur des critères qui ont été adoptés il y a de nombreuses années.
C’est au travers de cette réflexion sur nos pratiques que nous pourrons développer plus de prévention et d’actions collectives pour ne pas demeurer à une réponse uniquement individuelle.
Il convient que l’action collective apporte une réponse au besoin individuel.

[mauve fonce]En quoi l’action menée en partenariat avec Les Atomes Crochus dans le cadre du projet « Raconte-moi tes technologies », vous semble-t-elle adaptée aux situations que vous rencontrez dans votre localité ?[/mauve fonce]

La Ville d’Évry compte actuellement 4400 seniors, population qui devrait doubler d’ici 5 ans. Mais Évry est une ville constitué majoritairement de jeunes.
L’action menée dans le projet « Raconte-moi tes technologies » me semble répondre à deux axes forts de nos orientations : valoriser le rôle des seniors dans la cité et permettre un lien intergénérationnel fort.
C’est dans ce sens que la Ville recrute actuellement un-e chargé-e de mission Seniors et Intergénérationnel pour développer cet axe qui nous semble primordial : le partage des cultures et d’une histoire
locale commune.

[mauve fonce]Les habitants participent-ils aux réflexions ou à la mise en œuvre des actions que vous menez ?[/mauve fonce]

Jeunes ou moins jeunes, issus de tous les quartiers, de nombreux Evryens participent à la réflexion ou à la mise en œuvre des actions menées et sont très largement investis dans la Démocratie participative de la Commune.
Ils sont ainsi très largement représentés dans des instances de concertation citoyenne et sont des acteurs très actifs dans le devenir de la cité.
Le Conseil des Sages, véritable conscience citoyenne, composée d’élus, de représentants d’institutions, d’associations et d’habitants, apporte des avis et des réflexions particulièrement précieuses pour la politique municipale.
Le Conseil Municipal des Enfants, créé à Évry en 1990, dans lequel des enfants âgés de 8 à 12 ans apprennent à devenir des citoyens à part entière.
Les Conseils de quartiers, au nombre de huit, sont des instances de débat, d’échange, de projets et de décisions auxquelles chaque Evryen peut participer.
Chaque Conseil de quartier dispose de deux budgets :

• le Fonds d’Investissement des Quartiers (FIQ) : il s’élève à 25 000 € par Conseil de quartier. Il permet la réalisation d’aménagements de proximité.

• le Fonds de Participation des Habitants (FPH) : il s’élève à 4500 € par Conseil de quartier. C’est un budget de fonctionnement, qui permet aux Conseils de quartier d’organiser des repas, de faire appel à des intervenants extérieurs pour des manifestations festives, etc.

Pour renforcer ces instances citoyennes, un Conseil Municipal des Jeunes est en cours de constitution.

[mauve fonce]Comment solidarité et santé s’articulent-elles pour vous ?[/mauve fonce]

Évry est une ville populaire, où beaucoup vivent des moments difficiles. La Ville a donc fait de la solidarité une de ses plus grandes priorités. Elle s’appuie sur un service public fort et des équipements de quartier pour favoriser l’insertion sociale de tous, la prévention et l’accès aux soins.
La question de la Santé sur la Ville d’Évry se traduit depuis de nombreuses années par une volonté forte et affirmée des politiques de mieux répondre aux besoins et attentes des habitants. Elle prend, dans le contexte socio-économique actuel, et au vue de la typologie de la population évryenne, une dimension encore plus importante.
Depuis 1981, date de la création du centre municipal de santé aux Épinettes, la Ville d’Évry a toujours renforcé ses actions en matière de santé publique et d’accès aux soins (création d’un atelier santé ville, élaboration d’un Diagnostic santé et d’un Plan Local de Santé…), ce qui a abouti en 2009 à lancer une étude sur la création d’une Maison de santé.
Différents groupes de travail, réunissant les acteurs de santé et du social ont permis d’élaborer un projet de coordination de la santé publique sur Évry, et de développer des commissions thématiques dans le cadre du Plan Local de la Santé.
L’un des axes forts est de développer les actions de prévention et renforcer le lien social/santé.
Ce projet doit être lisible et compréhensible par tous et s’appuyer sur les structures ou secteurs existants (écoles, structures de quartiers, conseils de quartier, petite enfance, parentalité…) en renforçant le lien santé/social.
Un partage de cette politique prioritaire se doit donc d’être décliné vers les différents services ou instances municipales pour mieux appréhender ensemble les réponses ou actions à apporter à la population.

[mauve fonce]Quelles sont à vos yeux les directions dans lesquelles se dirige actuellement l’innovation sociale ? Les activités autour des sciences et technologies ont-elles un rôle à y jouer ?[/mauve fonce]

Notre organisation administrative interne a acté la création en 2010 d’une Direction de la Vie Locale et de l’Innovation Sociale. Elle regroupe, entre autre, à la fois les structures de quartiers et les conseils de quartier. Elle est un des acteurs forts des actions de proximité à l’intention de la population.
Cette direction est placée sous l’autorité de la Direction générale adjointe des Solidarités et de l’Innovation Sociale comme la Direction des Solidarités, qui regroupe la Santé, Les Seniors, le CCAS.
Ce rattachement sous une même DGA est une volonté de renforcer et l’action sociale et le lien social.
Ces directions sont positionnées en proximité des publics, quels que soient leurs attentes et leurs besoins pour apporter des réponses collectives et individuelles les plus adaptées.
Des actions autour des sciences et des technologies sont déjà menées auprès des différents publics (ateliers informatiques intergénérationnels, ateliers robotiques, ateliers arts plastiques et culturels…)
Il est certain que l’évolution des nouvelles technologies et une appréhension des questions scientifiques sont des atouts pour développer nos axes seniors et intergénérationnels.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Plan du site | Espace privé :