Les Atomes Crochus

Orbitale n° 22

Place aux nouveaux atomes, aux découvertes et aux prochaines publications

Toutes voiles dehors, partons à la rencontre des nouveaux Atomes qui ont rejoint l’association. Fraîchement débarqués, ce fut toute une aventure pour les dénicher mais cette fois ils ont bien été trouvés. Deux médiateurs scientifiques viennent apporter leur griffe aux projets atomiques. Également dans nos filets, les péripéties du repas atomique où nos deux nouvelles clowns nous ont régalés d’une petite démonstration. Galilée a le vent en poupe, après quelques représentations à Thiais, Rungis et Fresnes à des classes d’écoles élémentaires. L’occasion pour nous de retrouver Galileo et de faire un petit voyage spatial dans les étoiles. Au bout de notre périple, quelques découvertes et spectacles fort sympathiques. Bon voyage !

L’association

Deux nouveaux médiateurs scientifiques
Repas atomique ou le club des scientifiques anonymes
Marie, directrice

Communication : on parle de nous et peut-être de vous...

Les Atomes ont le rouge aux joues
À la page !

Projet : qu’est-ce qui agite les atomes ?

Galilée : Au-delà des étoiles

Pour mémoire

Cirque ici
Gargouillis des étoiles
Atomes poilus ?
Le Verfugbar aux enfers à Ravensbruck
Université d’été pour Sciences Ouvertes
Research.eu

Retrouvez les anciennes Orbitales

Association

Deux nouveaux médiateurs scientifiques

Allons pêcher chez Ronan quelques informations sur les médiateurs qui nous ont rejoints :

"Ça y est ! Deux nouveaux médiateurs atomiques ont rejoint l’équipe ! Karine Routier et Gérard Moissinat se sont lancés dans leurs premiers ateliers pendant les vacances de Pâques. Après formations et répétitions, Gérard a été le premier avec un atelier à Villeneuve-Saint-Georges : quatre demi-journées autour des expériences impossibles et d’une version adaptée d’Effervescience. Apparemment, une réussite de tous les côtés ! Les enfants se sont amusés et se sont appropriés les expériences, Gérard semble en sortir pas trop traumatisé, et le centre d’accueil souhaite continuer le programme… Que demander de plus ? Des dessins où les enfants commentent les expériences qu’ils ont fait ? Gérard nous les envoie bientôt ! Karine se plonge à son tour dans les ateliers pour deux jours à Montesson cette semaine. On lui souhaite tout le meilleur, mais avec Fabien à ses cotés le premier jour on n’en doute pas trop ☺"

Ronan

Repas atomique ou le club des scientifiques anonymes

Ce repas atomique fut l’occasion de faire la connaissance de nos deux nouveaux clowns de science ainsi que de nos médiateurs scientifiques.

Entre quelques mets goûteux et deux verres d’apéro, nous avons eu l’immense honneur de rejoindre le club des scientifiques anonymes, organisé et animé par Mlle Lulle et Mlle Ondule, alias Maëlle et Églantine, le nez rouge en prime. Petite animation histoire de voir nos nouveaux clowns en pleine prestation. Attention il s’agit de suivre la cadence et de ne pas s’emmêler les pinceaux. Présente ton "atonyme" (votre surnom aux Atomes) à l’endroit à l’envers et ton pseudonyme avant de participer à un jeu mettant en compétition deux équipes de scientifiques acharnées. L’enjeu est celui-ci : désigner laquelle est plus intelligente que le papa de Mlle Lulle. Apparemment, une personne lui aurait soufflé que quelqu’un était meilleur que son papa. Deux rounds donc, pour deux épreuves de choc où les participants combattent et s’emmêlent les neurones avec passion. Rires au rendez-vous ! Il s’agit de faire deviner, dans un premier temps par les mots puis par le mime, des personnages (comme Einstein). Les deux équipes arrivées à égalité, il suffira de trancher par un ultime défi : un chifoumi (feuille-papier-ciseau) légendaire entre les deux chefs d’équipe.

Les récompenses ? Et bien, la joie de l’intelligence pour les gagnants et des sculptures de ballons pour les autres. Qu’auriez-vous préféré ?

Marie, directrice !

C’est avec un immense plaisir (roulement de tambours) et une vive émotion (sentez-vous le pouls qui s’accélère) que nous vous annonçons (suspens) la nomination de Marie à la direction de l’association ! Hip Hip Hourra ! ;-)

Communication : on parle de nous et peut-être de vous...

Les Atomes ont le rouge aux joues

C’est le rouge aux joues et les yeux pétillants de plaisir que nous recevons les remerciements de la MJC d’Ermont suite à la participation d’Ursule, Maëlle et Philippe au festival : « Étale ta science »

« Votre participation à la deuxième édition de notre festival « Étale ta science » a été fort appréciée et nous tenons à vous en remercier.

Nous voulions montrer que les sciences pouvaient être une fête et votre coopération par vos animations sérieuses, riches et joyeuses y a largement contribué.

Nous développons depuis quelques années une dynamique autour des sciences et avons besoin de partenaires pour enrichir, diversifier nos actions. Nous ne manquerons pas de vous solliciter de nouveau lors de nos prochains événements. »

(H. REILLES, coordinatrice sciences, J.-L. DARDAINE, directeur, A. MAZURIER, président).

Merci beaucoup, nous en sommes tout retournés et le plaisir fut partagé !

À la page !

Du nouveau et tout chaud en termes de publication est arrivé dans le bureau des Atomes qui a reçu avec joie une centaine d’exemplaires de L’Ogresse, chacun prêt à être distribué.

À suivre dans la même rubrique, Histoire de fou où le jury se réunira le 5 mai pour choisir le 4e défi. Au niveau de TRACES, ça s’agite aussi avec les projets Art et sciences, Idées reçuessur la science et Edduquer de Francine.

Projet : qu’est-ce qui agite les Atomes ?

Galilée, au-delà des étoiles

Le conte 1609, Galilée, Première guerre des étoiles de Philippe Berthelot a repris le large début avril en direction de Thiais, Rungis et Fresnes le temps de sept représentations auprès d’élèves d’écoles élémentaires. L’occasion pour nous de replonger en 1609 et de retrouver Galileo dans sa perception du ciel avec le « tube de longue vision ». Ayant vent de cette invention, il décide de l’améliorer et de regarder les étoiles. Que de découvertes ! Il y a des étoiles qu’on ne voit pas à l’œil nu. La lune n’est pas un globe parfait. Et qu’y a-t-il autour de Jupiter ? Avec ces observations sont posées les premières bases de l’astronomie moderne et surtout se dessine le chemin du savant dans ses investigations.

Lire la suite

Ce récit peut être préparé grâce à un livret pédagogique délivré aux enseignants quelques semaines avant le spectacle. Les réactions des enfants sont souvent liées à l’organisation ou non de cette mise en bouche. Le conte mettant en scène un certain nombre de notions, si l’enfant reçoit le récit sans avoir été plongé dans le contexte, il peut lui être difficile d’appréhender l’histoire et de rester aux aguets jusqu’à la fin. La présence d’un accompagnement facilite l’accès à la compréhension de l’histoire, car l’enfant a la capacité de reconnaître des éléments, de faire du lien et ainsi de demeurer en situation d’écoute, l’esprit alerte. Les questions posées lors du temps d’échange entre le conteur et le public sont également plus pertinentes. Le spectacle ravive des concepts connus, offre un autre angle de réflexion et une autre forme d’apprentissage de même qu’il met en relief de nouvelles pistes.

« Il y a certainement des choses à améliorer pour rendre le spectacle plus attractif pour ceux qui sont en difficulté d’écoute. Du visuel intéressant ? Rendre le récit plus interactif ? Moins ambitieux sur le contenu, ne raconter que les découvertes astronomiques et rien d’autre ? Le chantier reste ouvert. Mais quand les élèves sont bien préparés, le résultat est très positif. Ainsi, à son retour dans l’école, une classe a eu un débat, à la demande des élèves, sur le thème : est-il possible que nous croyions vraies aujourd’hui des choses que les scientifiques de demain vont démontrer fausses ? Visiblement, ce récit permet de stimuler l’esprit critique des enfants et je trouve que c’est, en soi, un beau résultat. » (Philippe Berthelot)

Pour mémoire

Cirque ici (et là)

Petit retour par Ronan sur le spectacle :

« Sur les conseils avisés de Manu, les Atomes ont fait une sortie pour découvrir le nouveau spectacle de Johann Le Guillerm à la Villette. À l’affut des sens et les neurones dans les starting-block, j’essayais de prendre quelques notes pour ne pas en perdre une goutte (ou deux). Quelques perceptions, forcément partielles…

Sous le chapiteau, une protection grillagée semble indiquer un danger imminent provenant de la scène. En effet, Le Guillerm rugit en un dresseur de matière. Meneur de lion, la frontière semble mince entre dompteur et dompté… Sous ses claquements de fouet et ses mugissements lionesques, les objets s’animent et prennent une vie tour à tour autonome, aléatoire, ou organisée, mais toujours magique. En jouant avec des installations improbables, il se confronte à une matière mise en mouvement par des processus physiques finement intuitifs, mais jamais expliqués. Laissez-vous donc porter par ce dompteur-lion engagé dans un combat au corps avec : des sauts qui défilent autour de la piste, un fil métallique qui serpente autour de lui, des trapézistes en bois qui parcourent leurs attracteurs étranges, et finalement cette construction improbable de poutres auxquelles il donne forme et qui lui donnent vie. Un homme descend de son propre arbre. Je me demande ainsi : est-ce que Le Guillerm cherche à retrouver un rapport imaginaire au vivant à travers les créations artificielles qu’il construit ? »

Ronan

Gargouillis des étoiles

« Le jour, le vieux (qui a toujours été là) invente des machines du temps, des horloges, des montres, des sabliers, des chronomètres... Quand, derrière la montagne, surgissent de drôles de petites filles, Prem’s, Deuze et Troize. Et à leur suite, voici Jean-Plus-Tard, qui arrive plus tard, dans l’histoire et dans la vie aussi, c’est pareil.
La nuit, les étoiles gargouillent. C’est parce qu’elles sont tellement loin, qu’elles se trouvent si jolies, et qu’elles ont un formidable désir de parler... ».

Ce spectacle est l’occasion de retrouver Églantine Rivière, également clown de sciences aux Atomes Crochus. Le Gargouillis des étoiles a été conçu pour le jeune public par la compagnie Le "Gargouillis" en collaboration avec le Troupeau dans le crâne. « Ce spectacle, entre mythe et poésie, est construit sur le thème du temps qui passe ». À Paris, vous pourrez le découvrir au théâtre Douze du 19 au 30 avril 2010 14 h 30, sauf le week-end. Des photos du spectacle sont déjà disponibles.

Faites tourner l’info !

Atomes poilus ?

Juste pour le plaisir, jetons à un œil sur nos ancêtres ;-)

Merci Philippe !

Le Verfugbar aux enfers à Ravensbruck

C’est avec plaisir que nous transmettons cette information :

« Le Mémorial de Ravensbrück a souhaité reprendre, à l’occasion du 65ème anniversaire de la Libération du camp, Le Verfügbar aux enfers de Germaine Tillion dont nous avions réalisé la création mondiale au Théâtre du Châtelet en 2007.

La représentation, dans une version mise en espace d’après la mise en scène de 2007, a eu lieu le 17 avril à 15 h sur la place d’appel du camp, dans un retour hautement symbolique de ce texte à l’endroit même où il a été écrit en 1944.

C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons préparé cette représentation toute particulière.

Une captation intégrale a été réalisée pour TV5 et France O. Dates de diffusion non encore déterminées.
Le Journal télévisé de treize heures sur France 2 consacrera son feuilleton hebdomadaire à cette reprise, du lundi 26 au vendredi 30 avril. »

Bérénice Fervaques.

Université d’été pour Science Ouverte

Science ouverte en collaboration avec Paris 13 et l’association Animat organise un projet d’université d’été en Seine Saint-Denis avec la mise en place d’activités éducatives et ludiques autour des sciences sur la campus de Bobigny.

Dans ce cadre, Philippe Berthelot présentera son nouveau spectacle : « L’Équation de la révolte ».

Pour plus d’info, cliquez ici

Research.eu

Vous voulez vous documenter gratuitement sur l’actualité scientifique au niveau européen : cliquez ici

Retrouvez les anciennes Orbitales

Fiches chimies et nouvelles intrigantes Orbitale n° 21

Projet Théâtre et science, et formation des clowns de science Orbitale n° 20

De 2009 à 2010 les Atomes font leur entrée Orbitale n° 19

De la Fête de la Science et autres entrées atomiques Orbitale n° 18

De la rentrée où l’on déménage : Orbitale n° 17 du 28 octobre 2009

Des nouveautés plein l’été : médiateur, bureau, liaisons... : Orbitale n° 16 du 12 août 2009

Du débarquement de Mlle Renoncule : Orbitale n° 15 du 19 juin 2009

De ce qui fait vibrer le Dr. Particule : Orbitale n° 14 du 18 mai 2009

De notre virée printanière à La Jonquière : Orbitale n° 13 du 25 avril 2009

Du rapport d’activités 2008 : Orbitale n° 12 du 6 avril 2009

De la tournée d’Ursule et Fabio FaBulle au Liban :Orbitale n° 11 du 20 février 2009

De notre passage à la Maison de la Chimie : Orbitale n° 10 du 30 janvier 2009

Du repas atomique de Noël : Orbitale n° 9 du 19 décembre 2008

Du succès d’Ursule et de Mlle Bulle : Orbitale n° 8 du 5 décembre 2008

De Clovis Darrigan, directeur technique des Atomes Crochus : Orbitale n° 7 du 12 novembre 2008

Du moyen qu’il faut employer pour avoir une adresse "Atomes Crochus" : Orbitale n° 6 du 24 octobre 2008

De la fameuse et atomique teurgoule : Orbitale n° 5 du 3 octobre 2008

De la biennale de l’environnement : Orbitale n° 4 du 12 septembre 2008

De l’édition 2008 de Paris-Montagne : Orbitale n° 3 du 14 août 2008

Du système périodique : Orbitale n° 2 du 11 juillet 2008

Atelier spectacle : Papolu, mais pollue pas voyons !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Plan du site | Espace privé :